Transcription ou retranscription ?

Ces termes s’appliquent en général à des méthodes de copie, de préférence à partir de contenus enregistrés avec un support de qualité.

On parlera de transcription lorsque le contenu d’un support sera très fidèlement reproduit, in extenso, sur un autre support. L’exemple traditionnel est celui des moines copistes. La retranscription, plus moderne, consistera à reproduire l’original, mais partiellement, afin de répondre à une demande spécifique.

Prenons à titre d’exemple le compte rendu d’une Assemblée Générale.

  • la transcription reproduira mot pour mot les paroles, mais aussi les hésitations, les rires, les redites, les interruptions, etc.
  •  la retranscription :

o   Il pourra s’agir d’un compte rendu précis et détaillé de ce qui s’est dit, que les propos aient ou non un rapport avec l’ordre du jour. Mais il sera rédigé de façon épurée, et aménagé pour que la lecture en soit aisée.

o   Le client pourra encore préférer une version synthétique, où les interventions seront systématiquement résumées en style indirect. Le document final sera très concis, tout en reprenant l‘esprit des échanges et des décisions liés au seul ordre du jour.